Marie Mère de croyants

Pour entrevoir ce mystère il convient dans un premier temps de se pencher sur les correspondances entre Abraham père des croyants et Marie. Vous trouverez ici un court commentaire qui nous introduit dans cette lecture.

Comme pour Abraham dans l’ancien testament (cf. Gn 15, 6; Rm 4, 3; Ga 3, 6..), Marie est la première personne qui inaugure la foi dans le nouveau testament (Luc 1, 38; 1, 45). Tout comme pour Abraham cette foi consistait à croire en la venue d’un enfant. Un enfant de la promesse. Et si Abraham n’eut pas à sacrifier son fils pour Dieu, Marie quant à elle assiste à son agonie sur la croix. Jésus Lui même attire notre attention sur le caractère universel de la croix : « Et moi, quand j’aurai été élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi » (Jean 12, 32). L’une des sept paroles de Jésus en croix est :

  1. Père, pardonne-leur car il ne savent pas ce qu’ils font (Luc 23 , 34)
  2. En vérité, je te le dis, aujourd’hui, tu seras avec moi en paradis (Luc 23, 43)
  3. Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? (Mc 15, 34 et Mt 27, 46)
  4. J’ai soif (Jean 19, 28)
  5. Tout est achevé (Jean 19, 30)
  6. Père, entre tes mains je remets mon esprit (Luc 23, 46)

Est la suivante :

Jésus donc voyant sa mère et, se tenant près d’elle, le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Dès cette heure-là, le disciple l’accueillit chez lui. (Jn 19, 26-27)

En la personne « du disciple qu’Il aimait » se trouve chaque croyant. Jésus n’est pas en train de régler un problème domestique ici ! Le verset suivant nous dit bien ceci « Après quoi, sachant que désormais tout était achevé » (Jn 19, 28) Il y a donc ici un point sur lequel il nous faut nous arrêter et qui est un accomplissement voulu de Jésus en croix. Notons que la famille de Marie est à la croix avec Marie femme de Clopas qui est sa soeur (Jn 19, 25). Mais aussi, est présente la mère de Jean (le disciple qu’il aimait) fils de Zébédée (Mt 4, 21<>26, 37). Il est donc question de bien plus qu’un problème domestique.

Marie qui inaugure la foi du nouveau testament est aussi la première évangélisatrice ! C’est ainsi qu’elle est, par le moyen d’une simple salutation toute mariale, la première annonciatrice de la bonne nouvelle à sa tante Elisabeth. Marie est donc l’origine de beaucoup de chose dans les évangiles et c’est ainsi que nous la trouvons également présente au début du livre des actes (1, 14) qui allait enfanter l’Eglise où elle est présente avec les « frères de Jésus » que nous sommes tous !

Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. (Rm 8, 29)

Afin d’avoir Dieu pour Père et Jésus pour Frère il nous faut pour être parfaitement « semblable à l’image de Son Fils », avoir Marie pour Mère :

Mais, lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, (…) afin que nous reçussions l’adoption.  Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils, lequel crie: Abba ! Père ! (Ga 4, 4-6)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s